Si je rencontre des difficultés à court terme

Regardez d’abord quel est le délai de paiement de chaque facture. En principe vous disposez de 10 jours pour régler le loyer, vos assurances et le téléphone, et de 15 jours pour vos factures d’énergie (eau, gaz et électricité). Si ces délais sont insuffisants, il est important de démontrer votre volonté de trouver une solution satisfaisante en contactant, avant de recevoir une première relance, le service facturation de l’organisme (assurance, EDF, Engie, France Telecom...).

Il s’agit de négocier un paiement en plusieurs fois avec un règlement de votre dette avant l’arrivée de la facture suivante pour éviter de cumuler les deux. Par exemple, si vous devez 100 € à EDF au 15 janvier, si vous n’êtes pas mensualisé la prochaine facture arrivera le 15 mars. Demandez à payer 50 € le 30 janvier et 50 € le 28 février. Ainsi, vous serez à jour au moment de la facture suivante.

Si vous ne payez pas vos factures dans le délais indiqués sur celles-ci, vous devez recevoir une première lettre de relance vous donnant un nouveau délai de paiement variable de 10 à 15 jours. En cas de non paiement, vous recevez un deuxième courrier vous donnant encore un délai supplémentaire avant interruption du service, résiliation ou coupure.

En principe ces relances engendrent des frais supplémentaires à payer. Normalement, avant résiliation ou coupure, vous avez ainsi :

  • 50 jours pour régler une facture d’énergie (eau, gaz et électricité) et vos primes d’assurance
  • 21 jours pour régler une facture de téléphone

N’abusez pas de ces délais de tolérance et n’utilisez-les que pour des situations exceptionnelles.

Si je rencontre des difficultés à moyen terme

Si vos difficultés risquent de durer 2 à 3 mois, il est encore fondamental de négocier des délais ou des paiements en plusieurs fois. Il est aussi recommandé de stopper certains prélèvements automatiques afin de privilégier un paiement en deux ou trois fois par chèque, par mandat ou par paiement en liquide directement auprès de l’organisme, si vous ne disposez pas de chéquier. Cela vous évitera des frais de rejet de prélèvement ou des frais de découverts qui viendraient aggraver votre situation.

Payez en priorité les primes d’assurance auto-moto et habitation

Si vous ne payez pas votre prime d’assurance habitation dans un délai de 6 à 7 semaines, votre contrat sera résilié. S’il s’agit de votre assurance auto vous n’avez plus le droit de rouler avec votre voiture et vous n’êtes plus couvert ! En cas de sinistre, votre assureur ne vous indemnisera pas et vous risquez de payer très cher l’absence d’assurance tout au long de votre vie. Vous aurez également beaucoup de difficultés à trouver un autre assureur qui accepte de vous couvrir ou alors à des tarifs très élevés.

Ne conduisez pas sans assurance. Cela peut vous coûter une amende de 3 750 €, 3 ans de prison et des années pour rembourser votre dette... L’assurance automobile ne représente en réalité qu’une faible part du budget voiture !

L’assurance automobile ne représente qu’une faible part du budget voiture

Privilégiez aussi la facture de téléphone

Votre ligne téléphonique peut être suspendue dès la seconde relance, soit 3 semaines seulement après réception de la facture. Pensez en tous cas à réduire autant que possible vos appels ou à changer de forfait pour un forfait moins cher. Pour l’eau, le gaz et l’électricité, les coupures ne peuvent intervenir dans les 50 premiers jours. Cela vous laisse un délai supplémentaire pour trouver une solution de paiement (délai, aide financière...).

Si je rencontre des difficultés à long terme

Vous allez traverser une période difficile pendant plusieurs mois. Dès lors que vous cumulez des impayés ou si vous avez contracté plusieurs crédits, déposez un dossier de surendettement auprès de la Banque de France.

Comment réagir aux poursuites d’un huissier ?

Surtout, répondez aux sollicitations de l’huissier : ouvrez lui la porte s’il se présente à votre domicile ou allez chercher le courrier qu’il a pu déposer à la mairie (indiqué avec l’avis de passage de l’huissier à votre domicile en cas d’absence) et prenez un rendez-vous avec lui. Expliquez-lui vos difficultés financières et proposez un règlement de votre dette, correspondant à vos capacités financières. Il vaut mieux régler une petite somme chaque mois que ne rien régler du tout.

Négociez les frais en cas d’impayés

Des frais sont le plus souvent appliqués en cas d’impayés. Ces frais correspondent le plus souvent aux relances par courrier, ou aux pénalités appliquées comme la majoration de retard pour les impôts. Vous pouvez demander une remise de ces frais partielle ou totale : payez vos mensualités telles que prévues dans votre échéancier et demandez le dernier mois à régler une somme de laquelle seront soustraits une partie ou la totalité des frais. Bien souvent le créancier n’accepte pas la négociation tant qu’il n’a pas eu la preuve que vous êtes de bonne foi. C’est pourquoi, la démarche est à faire plutôt en fin de règlement de la dette.

Concernant les frais bancaires, des tarifs règlementaires sont appliqués. Ils ne sont pas tous négociables. L’accord de remise de frais bancaire ne peut être qu’une négociation amiable et n’est pas une obligation du banquier.