Mettre de l'argent de côté

anticipez

Vous savez que vous allez devoir faire face à une baisse ponctuelle de revenus. Si votre budget vous le permet n’hésitez pas à mettre de côté chaque mois, ou les mois de ressources fortes, une somme d’argent en prévision.

Réserver les indemnités de fin de mission et de congés payés

Indemnité de congés payés

Lorsque vous travaillez en intérim, vous avez droit à une indemnité compensatrice de congés payés pour chaque mission, quelle que soit la durée. Le montant de l’indemnité, calculé en fonction de cette durée, ne peut être inférieur au dixième de la rémunération totale. Elle est versée à la fin de la mission et peut, sur demande, être débloquée par anticipation. Il est conseillé de mettre cette indemnité de côté, sur un compte épargne par exemple.

Pour connaître le montant que vous avez accumulé, prenez votre dernier bulletin de salaire et consultez la ligne « Congés payés » (ou « Indemnité compensatrice de Congés payés »). Vous trouverez une colonne « Base » qui indique la base de calcul des congés payés de la mission. Puis une colonne « Gains » ou « À payer » indiquant le montant de l’indemnité. Si cette colonne gains n’apparaît pas, il vous suffit d’appliquer 10 % à la « Base » pour en connaître le montant. Par exemple si vous avez un montant de 7 000 € de « Base », cela signi e que votre prime s’élèvera à 10 % de ce montant soit 700 €.

fiche de paie

Le cumul de ces indemnités vous permettra d’avoir les ressources nécessaires pendant la période de vos vacances.

Indemnités de fin de mission (IFM, également appelée prime de précarité)

À chaque fin de mission d'intérim, vous recevez une indemnité de fin de mission égale à 10 % de la rémunération totale brute.

Pour connaître le montant que vous avez accumulé, prenez votre dernier bulletin de salaire et consultez la ligne « IFM » (ou « Indemnité de Fin de Mission »). Vous trouverez une colonne « Base » qui indique la base de calcul de l’indemnité. Puis une colonne « Gains » ou « À payer » indiquant le montant de l’indemnité. Si cette colonne gains n’apparaît pas, il vous suffit d’appliquer 10 % à la « Base » pour en connaître le montant.

Par exemple si vous avez un montant de 1 000 € de « Base », cela signifie que votre indemnité s’élèvera à 10 % de ce montant soit 100 €.

fiche de paie

Si possible, mettez le montant de cette prime de côté, cela vous permettra de subvenir à vos besoins durant une période d’inter-mission ponctuelle.

Anticiper les factures importantes

Si vos revenus sont irréguliers, il est préférable d’anticiper les factures annuelles ou biannuelles : impôts sur le revenu, taxe d’habitation, eau, taxe ordures ménagères, assurance véhicule et habitation...

Vous pouvez aussi mensualiser certaines dépenses. Cette démarche est simple : il suffit de renvoyer les formulaires de mensualisation qui vous sont adressés chaque année par votre fournisseur.

Si votre conjoint dispose de revenus réguliers (salaire mensuel, contrat à durée indéterminé), il peut être plus judicieux de mensualiser toutes les charges. Cela vous permet de les lisser sur la totalité de l’année et d’éviter ainsi des factures lourdes à supporter. Il suffit de le demander auprès de l’organisme concerné soit par téléphone, soit par le renvoi d’une demande de mensualisation sur un formulaire type.

Réajuster mes dépenses

Si la baisse de vos revenus est ponctuelle et liée à l’absence de missions pendant quelque temps, un réajustement de vos dépenses peut compenser même partiellement la baisse de revenus.

Vous pouvez par exemple reporter certaines dépenses occasionnelles.

Si vous avez réalisé moins de missions l’année dernière, si vos revenus étaient moins importants, vos impôts devraient diminuer. Or, les acomptes provisionnels d’impôt qui vous sont demandés sont basés sur l’impôt de l’année précédente. Vous avez la possibilité d’adapter le montant quel que soit le mode de paiement choisi.